[:fr]Gestion des aires protégées : Le cas de la réserve de Bou Hedma (II)[:]

[:fr] Dans les régions arides, l’eau est le facteur limitant majeur du développement des écosystèmes. Les conditions climatiques sévères se manifestent par une faible pluviométrie et des températures élevées, notamment pendant la saison estivale. La gestion des aires...

[:ar]“وزارة الداخلية” في تونس: الثورة التي قامت ضدها لا تصحّح منها[:]

[:ar]14 جانفي 2011- انتفض الشارع التونسي وارتفعتْ أيادي المحتجّين أمام مقرّ وزارة الداخلية مطالبين برحيل من يديرها ويمثلها وبسقوط النظام الذي تحميه. 25 جويلية 2021 – يترجل الرئيس قيس سعيد في شارع الحبيب بورقيبة بالعاصمة تونس باتجاه مقر وزارة الداخلية في إشارة واضحة...

[:ar]حرائق جندوبة: عندما تتحالف الجريمة البشرية مع الاحتباس الحراري[:]

[:ar]في الوقت الذي اشتكى فيه الأهالي من صعوبة التضاريس واستحالة وصول العربات إليها أحيانا، أفادنا مصدر من داخل إدارة الغابات بجندوبة، رفض ذكر اسمه، أن السبب الرئيسي وراء عدم وصول فرق الإنقاذ من حماية مدنية وحرس غابات هو التفاف الحرائق بالمسالك الغابية من جهتي الطريق...

[:fr]Alimentation intermittente en eau: Manque de ressources ou excès de corruption ?[:ar]انقطاع الماء في تونس : نقص في الموارد أو فسائد زائد ؟[:]

[:fr]L’alimentation intermittente en eau potable est un phénomène qui ne cesse de prospérer en Tunisie depuis plusieurs années. En effet, 1345 problèmes de distribution de l’eau ont été signalés en 2020, contre 497 au cours du premier trimestre de 2021, selon...

[:en]Positions of civil organizations in Tunisia: Differing interpretation of the text and shared fear for freedoms[:fr]Positions des organisations civiles en Tunisie : Interprétation différente du texte et crainte partagée pour les libertés[:ar]مواقف المنظمات المدنية في تونس: اختلاف في تأويل النصّ واشتراك في الخوف على الحريات[:]

[:ar]استفاق المجتمع المدني بتاريخ 25 جويلية على وقع أحداث متسارعة شملت تحركات احتجاجية بالجهات بأعداد لم تكن متوقعة، وتعرّضت خلالها مكاتب حركة النهضة للحرق وإيقاف العديد من الشباب. وقد انتهتْ الأحداث في ذات اليوم بإعلان رئيس الجمهورية إقالة رئيس الحكومة وتجميد أعمال...

[:fr]Le droit à la sécurité en situation exceptionnelle : l’« infiltration » de textes cachés dans « l’État de droit »[:ar]الحقّ في الأمان أثناء الحالة الاستثنائيّة: “تسلّل” النّصوص الخفيّة إلى “دولة القانون”[:]

[:ar]نظراً لخطورة “الحالات الاستثنائيّة” على الحقوق والحرّيات، وُضعت لها ضوابط عدّة تحسُّبا لتحوُّلها من حالة استثنائيّة مضبوطة في الزمن وغايتها مجابهة أخطار داهمة “تهدّد كيان الوطن أو أمن البلاد واستقلالها” إلى حالة دائمة تضرب الحقوق والحريات وتهدد أمن الأشخاص وترسي...

[:en]Quelques réflexions en marge du 25 Juillet[:fr]Quelques réflexions en marge du 25 Juillet[:]

[:en]Dans cette configuration, inviter à la vigilance relève au mieux du vœu pieux, au pire de la naïveté. Penser que la société civile peut se dresser efficacement contre un pouvoir qui viendrait, au sens chimique c’est-à-dire intransitif du terme, se révéler avec le...

[:ar]اعتراض قضاة تونسيين على إجراءات سعيّد[:]

[:ar]بتاريخ 09-08-2021، وجّه 45 قاضيا تونسيا بيانا للرأي العام أكّدوا صلبه أن السلطة التنفيذية التي بات يحتكرها رئيس الجمهورية قيس سعيد اعتدت على حقّ  القضاة في التنقّل وحرياتهم الشخصية. وقد تجلّى ذلك وفق البيان الصادر عنهم في مجموعة من المقررات الصادرة بحق قضاة: (1)...

[:fr] Les habitants de Amdoun (Beja) lancent “un appel au secours”[:ar]اهالي عمدون يطالبون بالحق في الماء [:]

[:ar][:ar] https://www.facebook.com/watch/live/?v=2929624553977469&ref=watch_permalink&t=0 [:][:]

[:fr]Maher Hanin 25 juillet [:ar]25 جويلية المنعرج ؟ مقدمــات للفهم[:]

[:fr][:ar] 25 جويلية المنعرج ؟ مقدمــات للفهم    نشر بجريدة المغرب المغرب بقلم: ماهر حنين فاجأت قرارات رئيس الجمهورية الأخيرة خصومه ومنتقديه من النّخب الاسلامية والليبرالية واليسارية والأكاديمية على حدّ سواء، وأثارت ردود فعل آنية متباينة إذ صار الرئيس قيس سعيّد، بموجب...

Pour un congrès national des mouvements sociaux et citoyens

Appel

Pour un Congrès National des Mouvements Sociaux et Citoyens

La Tunisie traverse une période très difficile qui met en péril la Révolution de 2011 et l’expérience démocratique que celle-ci a permise. Le désenchantement mine l’immense espoir suscité voilà dix ans…

Alors que la situation économique, financière et sociale n’a jamais été aussi grave, dans un contexte régional et international exerçant une forte pression économique et sécuritaire, la crainte d’un retour en arrière se renforce de jour en jour.

Encore récemment, alors que le pays « célébrait » le dixième anniversaire de la Révolution, les manifestations de jeunes sont venues rappeler le fossé qui sépare les élites gouvernantes de la société, et en particulier de la jeunesse et des catégories précaires et paupérisées.

Dix ans après la chute de la dictature, le dynamisme des mouvements sociaux et citoyens ne s’est pas démenti. Cette résistance civique et pacifique s’est déployée sur deux fronts :

  • Le premier regroupe les mouvements sociaux et protestataires issus des couches populaires (chômeurs, travailleurs précaires, petits paysans, pêcheurs, petits producteurs). Divers, présents à travers le territoire, ces mouvements posent la question des droits économiques, sociaux et environnementaux, visent à combattre la rente et la corruption et à mettre un terme à la stigmatisation et au mépris.
  •  Le second implique des pans entiers de la société civile : syndicalistes, féministes et autres mouvements de jeunes, attachés à la défense des droits politiques, des libertés publiques et individuelles, de l’égalité et des droits culturels, à la reconnaissance des minorités. Toutes ces expressions constituent l’autre versant de la résistance de la société. L’aspiration à la liberté et à la dignité, le refus de la politique de violence systématique, de l’impunité témoignent de la vitalité des idéaux de démocratie, d’émancipation et de justice.

Le Forum tunisien des droits économiques et sociaux (FTDES) a pour raison d’être la défense des mouvements sociaux et des protestations sociales sur le terrain et par la mobilisation de ressources intellectuelles. Il a toujours été aux côtés de toutes les mobilisations pour le droit à l’emploi, pour défendre les travailleurs des chantiers ainsi que toutes les victimes de l’emploi précaire, les droits à un environnement sain et à l’accès aux services sociaux. Le FTDES a également été aux côtés des familles des migrants et des disparus en mer, des groupes marginalisés et privés de leurs droits. L’horizon politique de cet engagement social a continûment été la sauvegarde et le respect des droits de l’homme, l’égalité intégrale entre femmes et hommes et la défense de l’Etat de droit.

Aussi, au regard : 

  • des acquis de la décennie passée,  
  • de cette année de crise sanitaire dont les retombées sociales et psychiques s’aggravent de jour en jour, 
  • des menaces pesant notre souveraineté nationale,
  • des leçons de l’insurrection des jeunes des quartiers populaires et de la répression – sans précédent depuis la Révolution – pratiquée à leur encontre qui en dit long sur les menaces qui pèsent sur les libertés et la construction démocratique

Le FTDES est convaincu de la nécessité d’effectuer un saut qualitatif capable de redéployer l’action de la société civile et des mouvements sociaux dans un sens plus unitaire.

En effet, il importe, aujourd’hui plus que jamais, d’inverser cette tendance à l’éparpillement et de réduire les facteurs de divergence entre les divers mouvements.

C’est un grand défi de construire une vision partagée et des pratiques communes, de lancer des passerelles entre les mouvements sociaux, les mouvements des jeunes et les composantes civiques qui œuvrent dans les domaines de l’égalité et des droits individuels et collectifs.

Un défi qu’il nous faut relever.

Nous avons la conviction que les facteurs qui ont déclenché l’insurrection révolutionnaire sont toujours là ; que la volonté et les forces du changement social demeurent vivaces au plus profond de notre société. Elles s’expriment sous des formes nouvelles, rivalisant de créativité pour renouveler le répertoire des luttes démocratiques et sociales. La seconde vague de révoltes dans les pays arabes et ailleurs confirme le tournant historique de la crise de la mondialisation néolibérale.

Tel est l’engagement qui nous amène aujourd’hui à lancer cette initiative pour la tenue d’un congrès national des mouvements sociaux et citoyens à l’automne prochain. Un congrès qui rassemblera tous les mouvements sociaux et civiques, toutes les associations et toutes les personnalités porteuses de valeurs communes pour un débat ouvert autour des voies et des moyens de sauvegarder le processus révolutionnaire et de faire face aux fanatismes et aux populismes. 

Ce contexte porteur nous interpelle. Nous avons besoin    et nous nous devons- d’œuvrer à la construction d’une plateforme commune pour le changement social par l’élaboration d’alternatives économiques et de développement plus justes ; par le renforcement des capacités des forces sociales, civiques et politiques afin de faire face aux politiques des couches dominantes soucieuses de leurs seuls intérêts.

Ce congrès a pour objectifs la protection et l’approfondissement de la démocratie en ouvrant des perspectives politiques et des modalités d’action nouvelles pour les mouvements sociaux et citoyens, en mettant l’accent sur les convergences, les complémentarités, les interférences et les solidarités pour un projet commun de changement démocratique et social .

L’enjeu est de construire un rapport de force plus favorable dans le combat que nous menons toutes et tous pour les droits des classes populaires et des catégories sociales pressurées par des politiques dont la faillite est avérée mais auxquelles s’accrochent les élites dominantes.

Afin d’assurer le bon déroulement du congrès et les meilleures conditions pour démarrer les travaux préparatoires, le partenariat doit se concrétiser par l’élaboration de visions nouvelles et la mise en place de mécanismes de mobilisation efficients. Nous devons faire en sorte que l’événement ouvre un espace démocratique, participatif où l’espoir porté par les démocrates, les forces de la jeunesse et les acteurs des mouvements sociaux pourra renaître et se diffuser.

A cette fin, le FTDES lance un appel à tous les mouvements sociaux et civiques, à toutes les organisations et associations, à toutes les figures démocratiques attachées aux principes de la Révolution, de l’Etat de droit, de la justice sociale et de l’égalité, à réagir à notre appel, à le signer et à rejoindre cette initiative qui demeure ouverte à toutes les propositions. Dès à présent, il nous faut entamer les contacts et les discussions afin de réunir toutes les conditions pour faire de ce congrès un évènement majeur.

 

LES SIGNATAIRES

X